Bahias de Huatulco et Barra de la Cruz

Pour un haut lieu du tourisme all inclusive Bahias de Huatulco fait plutôt une impression agréable, spécialement le quartier central La Crucecita qui est très mexicain et bon marché. Peut être que les restaurants autour de la place sont un peu plus chers mais une rue plus loin vous trouvez les restaurants locaux à prix normal et les délicieuses spécialités à portée de bouche.

A l’hôtel Jaroje nous nous autorisons une chambre chic avec le plus gros lit de notre voyage et même la pluie finit par cesser.

Le jour suivant nous faisons une excursion à Barra de la Cruz, un lieu sur la côte un peu isolé et devenu mondialement réputé après une compétition de surf il y a quelques années alors que les conditions y étaient parfaites. Les vidéos continuent à circuler mais aujourd’hui les conditions sont tout sauf parfaites et il est presque inutile de s’y mettre à l’eau avec la planche. Sans la planche ce n’est pas non plus très attirant, la tempête des jours précédents a fait se déverser des milliers de mètres cubes de déchets (heureusement principalement organiques) sur la plage et dans l’eau, mais si on y fait abstraction l’endroit est charmant, tranquille et le restaurant simple sur la plage est idyllique.

Notre autre petite excursion l’après-midi à la plage La Entrega dans l’une des baies de Huatulco est une déception. Normalement on devrait pouvoir voir de beaux fonds marins mais au lieu de cela nous arrivons dans une toute petite baie dont un bien trop grand nombre de restaurants se sont approprié la plage, c’est plein à craquer et les coraux blanchis sont les amers témoins du surpeuplement de feu ce paradis. Nous n’essayons pas plus loin, buvons juste une bière avant de vivre un des pires épisodes d’attaque de moustiques de notre voyage et rentrer au plus vite chez nous.

A Huatulco nous dégustons nos premiers « mole » (prononcer « molé »), le plat qui deviendra vite l’un de nos plats préférés et qui est LA spécialité de l’état de Oaxaca. La région compte plus d’une dizaine de ces sauces spéciales. L’une d’entre elles et notre préférée est le mole negro. Sa couleur noire vient du cacao qui fait partie de la trentaine d’ingrédients de la recette. Il contient notamment 6 sortes de chilis (piments), de la banane plantain, de l’ail, beaucoup d’épices style gingembre, clou de girofle, anis, cumin, cannelle, origan, plusieurs poivres, des amandes, noix, cacahuètes, des feuilles d’avocat… et cet ensemble complexe apporte une telle explosion de saveur qu’on ne peut pas s’en lasser. La gastronomie mexicaine est si riche et variée, nous sommes complètement fan!

Le 8 août nous repartons de la ville pour notre prochaine étape sur la côte, San Agustinillo entre Zipolite et Mazunte.

Top